Passer d'un bénéfice supposé de la chimiothérapie à un bénéfice avéré – La clarté que mérite chaque patiente

Le test Oncotype DX Breast Recurrence Score® a été conçu pour orienter les décisions thérapeutiques en fonction de la prédiction des bénéfices de la chimiothérapie. En révélant la biologie de la tumeur au-delà des paramètres clinico- pathologiques, il fait passer la prise de décision d'un bénéfice supposé de la chimiothérapie à un bénéfice avéré pour vos patientes présentant un cancer du sein RH+, HER2– au stade précoce.1-5

Les paramètres prédictifs contribuent à orienter les décisions en matière de traitement 1-2,4,6,12-14

Les marqueurs prédictifs peuvent éclairer les décisions de traitement et éviter l'extrapolation de facteurs pronostics.6 Les marqueurs prédictifs tels que le statut ER et HER2 permettent d'identifier les patientes ayant respectivement obtenu une réponse au traitement hormonal et au trastuzumab. Le résultat Recurrence Score® informe si une tumeur est susceptible de répondre à la chimiothérapie. Les études NSABP B-20 et SWOG 8814 ont établi la valeur prédictive du résultat Recurrence Score® et l'étude TAILORx a affiné les estimations du bénéfice de la chimiothérapie, en identifiant deux groupes de patientes: 1-3,7-11

  1. Les patientes qui ne bénéficient pas de l'ajout de la chimiothérapie à l'hormonothérapie, dont la majorité présente un cancer du sein au stade précoce.
  2. Les patientes ayant obtenu des résultats Recurrence Score® compris entre 26 et 100 qui sont les plus susceptibles d'obtenir un bénéfice considérable de l'ajout de la chimiothérapie à l'hormonothérapie.

Les marqueurs prédictifs peuvent éclairer les décisions de traitement 1-2,4,6,12-14




Le test Oncotype DX® identifie deux groupes de patientes sans atteinte ganglionnaire sur la base de la prédiction du bénéfice de la chimiothérapie 1-3,7-11




* cancer du sein RH+, HER2–, invasif, sans atteinte ganglionnaire, au stade précoce
a ne tirent pas de bénéfice de l'ajout de la chimiothérapie à l'hormonothérapie
b tirent un bénéfice considérable de l'ajout de la chimiothérapie à l'hormonothérapie



Les paramètres pronostiques seuls ne permettent pas d'orienter avec précision les décisions de traitement 2,5,15-20

Dans la pratique clinique, les décisions de traitement sont souvent prises en fonction de facteurs pronostiques tels que la taille et le grade de la tumeur.2 Cependant, ces paramètres clinico-pathologiques sont pronostiques et leur contribution à la prédiction du bénéfice de la chimiothérapie n'a pas été démontrée.2,5,15 De plus, plusieurs études ont établi que les caractéristiques clinico-pathologiques ne permettent pas de prédire les résultats Recurrence Score®.2,16-20

Les caractéristiques clinico-pathologiques ne prédisent pas les résultats Recurrence Score® dans l'étude TAILORx2


a les patientes dont les valeurs n'étaient pas connues ont été exclues de l'analyse
b risque clinique faible :
taille de la tumeur ≤3 cm et grade 1;
taille de la tumeur ≤2 cm et grade 2;
taille de la tumeur ≤1 cm et grade 3
risque clinique élevé: tous les autres cas dont les valeurs pour le grade et la taille de la tumeur étaient connues

Les caractéristiques clinico-pathologiques seules ne peuvent pas prédire les résultats Recurrence Score® dans la pratique clinique16

b risque clinique faible:
N0, T ≤3 cm et grade 1
N0, T ≤2 cm et grade 2
N0, T ≤1 cm et grade 3
N1, T ≤2 cm et grade 1
risque clinique élevé: tous les autres cas.

De plus, il a été démontré que s'appuyer uniquement sur ces facteurs clinico-pathologiques était associé à un haut degré d'incertitude chez les médecins. Utiliser le test Oncotype DX® conférait aux médecins une meilleure confiance dans leurs recommandations de traitement, comme indiqué lors d'une étude de cas récente.17

Incertitude au sujet des décisions de traitement fondées uniquement sur les caractéristiques clinico-pathologiques17


Le test Oncotype DX® peut être utilisé pour réduire le risque de sur-traitement et de sous-traitement avec la chimiothérapie 2,18

La valeur du test Oncotype DX® pour vos patientes présentant un cancer du sein RH+, HER2–, sans atteinte ganglionnaire, au stade précoce est illustrée par les résultats de l'essai TAILORx, qui démontrent que le test Oncotype DX® contribue à identifier les patientes à risque de sur- ou de sous-traitement.2,18 De nombreuses études d'impact décisionnel, conduites partout dans le monde, dans lesquelles les médecins tenaient compte de toutes les caractéristiques clinico-pathologiques, confirment cette possibilité de réduire le risque de sur- ou de sous-traitement avec la chimiothérapie.2,18-21

Le test Oncotype DX® réduit le risque de sur- et de sous-traitement2,18


a risque clinique faible: taille de la tumeur ≤3 cm et grade 1 ; taille de la tumeur ≤2 cm et grade 2 ; taille de la tumeur ≤1 cm et grade 3
risque clinique élevé: tous les autres cas dont les valeurs pour le grade et la taille de la tumeur étaient connues
b en supposant que la chimiothérapie adjuvante aurait été prescrite ou non en fonction du risque clinique.

Les études d'impact décisionnel confirment le potentiel de réduction du sur- et du sous-traitement, comme l'a suggéré l'étude TAILORx 2,19-21


a pourcentage de patientes ayant reçu une recommandation initiale de CT-HT sur la base de tous les paramètres clinico-pathologiques et ayant finalement reçu une HT seule sur la base du résultat RS®
b pourcentage de patientes ayant reçu une recommandation initiale d'HT sur la base des paramètres clinico-pathologiques et ayant finalement reçu une CT-HT sur la base du résultat RS®
c les patientes dont les valeurs n'étaient pas connues ont été exclues de l'analyse

Les recommandations internationales et les organismes d'évaluation des technologies de la santé fournissent des recommandations sur les patientes à tester22-26

Les recommandations internationales (NCCN, St. Gall, ASCO)22-24 et les organismes d'évaluation des technologies de la santé (ETS) (IQWIG, NICE)25-26 reconnaissent le test Oncotype DX® pour sa valeur dans la prise de décision clinique. De plus, ils fournissent des recommandations sur les patientes à tester. Les recommandations du NCCN conseillent d'envisager fortement de tester toutes les patientes N0 ménopausées et non ménopausées présentant une taille de tumeur > 0,5 cm ainsi que toutes les patientes N1 (1 à 3 ganglions positifs) ménopausées22, tandis que l'organisme d'ETS allemand IQWIG recommande de tester toutes les patientes N0 pour lesquelles le traitement est incertain sur la base de l'évaluation du risque clinique25:


a National Comprehensive Cancer Network® (NCCN®) sont des marques déposées du NCCN. ASCO et ESMO sont des marques de l’American Society of Clinical Oncology et de la European Society for Medical Oncology. NCCN, National Institute for Health et Care Excellence (NICE), le panel de la conférence internationale de consensus de St-Gall, l’ASCO et l’ESMO ne soutiennent aucun produit ou traitement.
b conformément au vote d'une nette majorité du panel St Gallen International Expert Consensus (Consensus international d'experts de Saint-Gall)

ABBRÉVIATIONS
ASCO : American Society of Clinical Oncology (Société américaine d'oncologie clinique)
IQWIG : Institut für Qualität und Wirtschaftlichkeit im Gesundheitswesen (Institut pour la qualité et l'efficience des soins de santé)
NICE : National Institute for Health and Care Excellence (Institut national pour l'excellence en matière de santé et de soins au Royaume-Uni)
NCCN : National Comprehensive Cancer Network (Réseau national américain de lutte contre le cancer)
ETS : évaluation des technologies de la santé
CT: chimiothérapie
ER : récepteur des œstrogènes
HT : hormonothérapie
HER2– : négatif au récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain
RH+ : positif aux récepteurs hormonaux
HT : hormonothérapie
N0 : sans atteinte ganglionnaire
NSABP : National Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project (projet national portant sur la chirurgie adjuvante dans le cancer du sein et le cancer des intestins)
RP : récepteur de progestérone
RS : Résultat Recurrence Score®
SEER : Programme de surveillance, épidémiologie et résultats finaux
TAILORx : Trial Assigning IndividuaLized Options for Treatment (Rx) (essai prévoyant des options de traitement individualisées)
RÉFÉRENCES
  1. Paik et al. J Clin Oncol. 2006.
  2. Sparano et al. N Engl J Med. 2018.
  3. Geyer et al. npj Breast Cancer. 2018.
  4. Albain et al. Lancet Oncol. 2010.
  5. Kalinsky et al. SABCS 2020.
  6. Allison et al. Mod Pathol. 2021.
  7. Hortobagyi et al. SABCS. 2018.
  8. Sparano et al. N Engl J Med. 2015.
  9. Petkov et al. npj Breast Cancer. 2016.
  10. Stemmer et al. npj Breast Cancer. 2017.
  11. Blohmer et al. ESMO 2017.
  12. Rastelli et Crispino, Tumouri. 2008.
  13. Viale et al. J Natl Cancer Inst. 2008.
  14. Perez et al. Cancer Treat Rev. 2017.
  15. Early Breast Cancer Trialists' Collaborative Group (EBCTCG), Peto R, et al. Lancet. 2012.
  16. Walter et al. Geburtshilfe Frauenheilkd. 2020.
  17. Licata et al. ESMO 2020. 187P.
  18. Barni et al. ESMO 2018. Poster 194P.
  19. McSorley et al. J Clin Oncol 38: 2020 (suppl; abstr 540).
  20. Curtit et al. Breast. 2019.
  21. Thill, EBCC 2020 poster 367.
  22. NCCN Guidelines Insights: Breast Cancer, Version 3.2021.
  23. Burstein et al. Ann Oncol. 2021.
  24. Andre et al. J Clin Oncol. 2019.
  25. Communiqué de presse de l'IQWiG. Septembre 2018.
  26. NICE Diagnostics Guidance DG34, décembre 2018. consulté en décembre 2018.
Making cancer care smarter.™