Oncotype DX Breast Recurrence Score

Qu’est-ce que le test Oncotype DX® ?

Présentation

Oncotype DX Breast Recurrence Score

Le test Oncotype DX est un test diagnostique de 21 gènes permettant d'estimer le bénéfice de la chimiothérapie et le risque de récidive à distance à 10 ans et ainsi, d’éclairer les praticiens* dans leur prise de décision de traitement adjuvant chez certaines femmes atteintes de cancer du sein à un stade précoce.

Le test Oncotype DX

  • Aide les praticiens* à la prise de décision thérapeutique : le test Oncotype DX figure dans les recommandations de l’ASCO®, de l’ESMO, du NCCN®, du NICE et du consensus de Saint-Gallen**
  • Éclaire les choix de traitement et contribue à renforcer la confiance des médecins dans ces décisions: les études montrent que les résultats du test entraînent la modification des décisions thérapeutiques du cancer du sein dans environ 30 % des cas1-8
  • A une pertinence clinique 
  • Inclut dans son rapport des valeurs quantitatives de RE, RP et HER2

** NCCN est une marque déposée du National Comprehensive Cancer Network ; ASCO est une marque déposée de l'American Society of Clinical Oncology. St Gallen, l'ESMO, le NCCN et l'ASCO ne soutiennent aucun traitement ou produit thérapeutique.

Validation

  • La validité clinique du test Oncotype DX a été démontrée dans des études cliniques impliquant près de 4 000 patientes1-8
  • Oncotype DX est réalisé dans un laboratoire de référence certifié CLIA et accrédité CAP qui a rendu plus de 900.000% résultats à plus de 19 000 médecins dans plus 90 pays

Pour quelles patientes ?

Le test Oncotype DX fournit aux cliniciens* des informations de nature clinique :

  • Pour les femmes en pré- ou post-ménopause atteintes d’un cancer du sein invasif avec des récepteurs aux œstrogènes positifs et sans atteinte ganglionnaire

ET

  • Pour les femmes en post-ménopause atteintes d’un cancer du sein invasif avec des récepteurs aux œstrogènes positifs et atteinte ganglionnaire

What is the Oncotype DX

Score de récidive : Recurrence Score®

Le cancer du sein étant une maladie hétérogène, il est utile de disposer d'un test qui offre un aperçu biologique continu permettant de saisir le risque pour chaque patiente.

Le Recurrence Score est un score continu estimant pour chaque patiente le risque de récidive à distance à 10 ans et le bénéfice probable d'une chimiothérapie.

La nature quantitative de la PCR (polymerase chain reaction) permet d'obtenir un continuum par opposition à un résultat binaire (plafond/plancher seulement). L'objectif de cette méthode est de fournir aux cliniciens* un score individuel et d'éclairer leurs décisions thérapeutiques.

* spécialiste de la chirurgie mammaire ou cancérologue

Technologie sous-jacente

Le procédé du test Oncotype DX

Le test diagnostique multigénique Oncotype DX est conçu pour aider les praticiens* à la prise de décision pour un traitement plus personnalisé. Ce test fournit une évaluation quantitative de la probabilité des bénéfices d’une chimiothérapie et d’une récidive à distance, permettant ainsi de confirmer que le traitement est adapté à la patiente concernée.Le test Oncotype DX est effectué dans un laboratoire agréé CLIA où il a été développé. L’ARN est tout d’abord extrait de l’échantillon de tumeur du sein avant d'être purifié. Il est ensuite analysé à l’aide d’une technique appelée RT-PCR en temps réel (réaction en chaîne par polymérase après transcription inverse). Finalement, le score de récidive est calculé à partir des résultats de l'expression génique.

Avantages de la RT-PCR

Le test Oncotype DX permet d'analyser l’expression d’un panel de 21 gènes à partir d’un échantillon tumoral à l’aide d’une technique appelée RT-PCR. Une méthode RT-PCR en temps réel à haut débit a été développée pour analyser simultanément l’expression de certains gènes. Cette méthode est sensible, spécifique, hautement reproductible et présente une gamme dynamique étendue. La RT-PCR est une technologie mature, couramment utilisée dans diverses applications cliniques, dont les tests de la charge virale du VIH.

Pour quantifier l’expression génique, l’ARN est extrait du tissu tumoral fixé au formol et enrobé de paraffine (FPET), puis soumis à un traitement à la DNase I. Le contenu total en ARN est mesuré et l’absence de contamination par ADN vérifiée. Une transcription inverse est réalisée, suivie par des réactions RT-PCR quantitatives TaqMan® (Roche Molecular Systems, Inc.) dans des plaques 384 puits. L’expression de chacun des 16 gènes est mesurée à 3 reprises, puis normalisée par rapport à un ensemble de 5 gènes de référence.

Les méthodes d’analyse standardisées du test Oncotype DX ont été optimisées pour minimiser la variabilité causée par:

  • l’âge du bloc tumoral, les conditions de conservation et les différences de préparation
  • l’hétérogénéité à l’intérieur des et entre les blocs de tissus FPET
  • l’hétérogénéité en termes de zones tumorales enrichies et zones non tumorales dans un même bloc FPET.

Développement du test Oncotype DX

Le test Oncotype DX a été développé en 4 étapes. Chacune de ces étapes est décrite en détail ci-dessous.

  1. Optimisation des méthodes de quantification de l’expression génique dans le tissu fixé au formol et enrobé de paraffine (FPET)
  2. Sélection de 250 gènes candidats issus du génome humain
  3. Test des gènes candidats pour identifier un panel de gènes optimal pour la validation clinique
  4. Validation clinique prospective du panel de 21 gènes et calcul du score de récidive

Étape 1. Optimisation des méthodes de quantification de l’expression génique dans le tissu fixé au formol et enrobé de paraffine

La possibilité de travailler avec des échantillons de FPET est essentielle, puisqu'il s'agit de la méthode standard de conservation et de préservation des tumeurs. Lorsque le tissu est préservé dans la paraffine, l'ARN est fragmenté. Toutefois, la proportion relative d’ARN entre les gènes demeure inchangée. Grâce aux techniques de RT-PCR, il est possible de mesurer l’expression de la plupart des gènes (par rapport à un ensemble de gènes de référence). Pour développer le test Oncotype DX, les chercheurs ont optimisé la technologie RT-PCR : 1) pour la quantification en temps réel à haut débit de l'ARN spécifique dans le FPET et 2) pour qu’elle soit reproductible, quelle que soit la variabilité inhérente aux blocs tumoraux.

Étape 2. Sélection de 250 gènes candidats issus du génome humain

Les chercheurs se sont appuyés sur de nombreuses sources pour identifier 250 gènes candidats (ceux possiblement associés au comportement de la tumeur dans le cancer du sein) parmi les 25 000 gènes environ du génome humain.

Étape 3. Test des gènes candidats pour identifier un panel de gènes optimal pour la validation clinique

Les 250 gènes candidats ont été analysés chez, au total, 447 patientes issues de trois études cliniques indépendantes dans le but d'identifier un panel de gènes fortement corrélés à la survie sans récidive à distance. La sélection des 16 gènes associés au cancer utilisés pour le test Oncotype DX s’est appuyée sur les résultats des trois études cliniques qui ont démontré une relation statistique forte et répétée entre ces gènes et la récidive à distance du cancer du sein. Cinq gènes de référence ont été identifiés pour normaliser l’expression de ces gènes associés au cancer. En outre, ces études ont servi de base pour le calcul du score de récidive, qui combine les données de l’expression génique de ce panel de gènes en un seul et même résultat.1-3

Étape 4. Validation clinique prospective du panel de 21 gènes et calcul du score de récidive

Le panel de gènes du test Oncotype DX et le calcul du score de récidive ont été validés dans le cadre d’un vaste essai clinique multicentrique indépendant (NSABP B-14) et d'une vaste étude cas-témoins avec des patientes présentant un cancer du sein au Northern California Kaiser Permanente. Les critères d’évaluation et le plan d’analyse ont été définis de façon prospective. Les résultats de ces études ont été inclus dans la session « Best of Oncology » de l’ASCO en 2004, et les résultats de l’étude de validation clinique NSABP B-14 ont été publiés dans The New England Journal of Medicine (30 décembre 2004).4,5

Panel de 21 gènes utilisé pour calculer le score de récidive

Le panel de gènes du test Oncotype DX a été sélectionné à partir des articles publiés, d’une base de données génomique et d’expériences utilisant des puces à ADN réalisées sur des tissus frais congelés. L’algorithme du score de récidive a été élaboré à partir de 3 études incluant des patientes atteintes d’un cancer du sein, avant d'être cliniquement validé dans plusieurs études indépendantes.1-15

  • Le score de récidive est calculé à partir de l’expression de 16 gènes associés au cancer et de 5 gènes de référence utilisés pour normaliser l'expression de ces gènes du cancer
  • Dans des études cliniques, 16 gènes associés au cancer ont montré une relation statistique régulière avec la récidive à distance du cancer du sein, ainsi qu'une grande efficacité prédictive concernant les bénéfices de la chimiothérapie

Panel de 21 gènes utilisé pour calculer le score de récidive :
16
gènes du cancer et
5 gènes de référence issus de
3 études

Prolifération

Envahissement

HER2

 

 

KI-67

STK15

Survivine

Cycline B1

MYBL2

Stromélysine 3

Cathepsine L2

GRB7

HER2

Score de récidive =

+0,47 x résultat HER2 du groupe

-0,34 x résultat RE du groupe

+1,04 x résultat Prolifération du groupe

+0,10 x résultat Envahissement du groupe

+0,05 x CD68

-0,08 x GSTM1

-0,07 x BAG1

OEstrogène

Référence

Autre

 

RE

RP

Ccl2

SCUBE2

Actine bêta

GAPDH

RPLPH

GUS

TFRC

GSTM1

CD68

BAG1

 

*Spécialiste de la chirurgie mammaire, cancérologue

Scores monogéniques quantitatifs

Le rapport du test Oncotype DX inclut des scores quantitatifs de l'expression génique du récepteur aux œstrogènes (RE), du récepteur à la progestérone (RP) et du récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2) obtenus par RT-PCR (tous les rapports générés à partir du 20 septembre 2008). RE, RP et HER2 sont trois des gènes mesurés pour déterminer le Recurrence Score®.

RE et RP24,25

  • Mesure continue par RT-PCR :
    Le statut des récepteurs RE/RP est déterminant pour décider du recours à une hormonothérapie adjuvante et en estimer le bénéfice. Les cancers du sein ont une grande variabilité d’expression des récepteurs hormonaux, et la RT-PCR est capable de convertir avec précision ce continuum. La RT-PCR est capable de mesurer l’expression génique des récepteurs RE et RP selon une distribution continue avec une variation de 3 000 et 1 000 fois, respectivement pour les RE et les RP.

    Le score RE et RP quantitatif peut conforter les résultats fournis par le pathologiste ou éventuellement amener à une relecture des lames.

Mesure continue des RE et RP*26

* Données archivées de Paik et al, NEJM, 12/30/2004.

  • Concordance :
    Le test Oncotype DX détermine le statut des récepteurs RE et RP (positif ou négatif) en mesurant l’expression génique au niveau de l’ARN. Il y a une forte concordance entre le statut RE et RP déterminé par le test Oncotype DX et le statut RE et RP déterminé par immunohistochimie (IHC), qui mesure l’expression des gènes RE et RP au niveau de la protéine.

    Des études ont été réalisées par l’ECOG (étude E2197, échantillons de 769 patientes) et Northern California Kaiser Permanente (échantillons de 607 patientes):

  • Relation entre le statut RE/RP et le Recurrence Score :
    Des taux de RE élevés peuvent être associés à un Recurrence Score (RS) bas ou élevé. Le RS combine le taux de RE (lié à la réponse à l'hormonothérapie) et l’expression d’autres gènes. Le RS est un meilleur facteur prédictif de la récidive à distance à 10 ans après 5 ans de traitement par hormonothérapie dans la population RE+ que le statut RE/RP seul.

Etude NSABP B-1426

HER227,28

L’HER2 est un important marqueur pour la prise de décision thérapeutique et le choix du plan de traitement chez les patientes atteintes de cancer du sein.

  • Informations HER2 quantitatives : Le score HER2 fourni par le test Oncotype DX est une autre mesure du statut HER2 complémentaire à celle fournie par le pathologiste.
  • Concordance élevée avec l’IHC et le FISH : La concordance du test Oncotype DX avec l’IHC et le FISH atteint ou dépasse le seuil de 95 % fixé par les directives ASCO/CAP pour déterminer le statut HER2.

Expression de HER2
mesurée par RT-PCR & IHC au laboratoire central



 

  • Informations cliniques supplémentaires : Le score HER2 quantitatif est également indiqué dans le rapport dans la mesure où celui-ci entre déjà dans le calcul du Recurrence Score. Cette mesure apporte des informations complémentaires, notamment en cas de résultats équivoques de l’IHC et/ou de la FISH ou de discordance entre la FISH et l’IHC et peut inciter à demander une relecture par le pathologiste.
  • Par rapport aux limites des examens actuels, l’impact de la variabilité pré-analytique peut être minimisé par les stratégies de « normalisation » utilisées dans l’évaluation quantitative de l’expression génique par RT-PCR avec le test Oncotype DX.

Utilisation du test Oncotype DX étendue aux patientes avec envahissement ganglionnaire

Le test Oncotype DX fournit des informations sur le risque de récidive pour les patientes avec et sans envahissement ganglionnaire.29

Trans ATAC
Analyse prospective des tissus archivés provenant de 1 231 patientes en post-ménopause atteintes de cancer du sein invasif traité par tamoxifène ou un inhibiteur d’aromatase, parmi lesquelles 1 178 étaient RE+, avec ou sans envahissement ganglionnaire. Sur 306 patientes avec envahissement ganglionnaire : 79 % présentaient 1 à 3 ganglions positifs, 21 % avaient au moins 4 ganglions positifs, et 4 % affichaient un statut ganglionnaire inconnu. L’âge moyen était de 64 ans et 67 % des tumeurs affichaient une taille inférieure ou égale à 2 cm.

Le test Oncotype DX prédit les bénéfices de la chimiothérapie chez les patientes avec envahissement ganglionnaire.30

SWOG 8814
Analyse prospective de tissus archivés provenant de 367 patientes en post-ménopause, récepteur hormonal positif, avec envahissement ganglionnaire, atteintes de cancer du sein invasif traité par tamoxifène ou une association de tamoxifène + CAF. Environ 62 % présentaient 1 à 3 ganglions positifs et le reste en avait 4 ou plus. L’âge moyen était de 60 ans (fourchette de 42 à 81 ans), 20 % étaient PR-négatifs et 64 % des tumeurs avaient une taille comprise entre 2 et 5 cm.

Références :
1. Asad J, Jacobson A, Estabrook A et al. Does Oncotype DX recurrence score affect management of patients with early –stage breast cancer? 2008; 196: 527–529.
2. R Oratz, D Paul, AL Cohn, SM Sedlacek et al. Impact of a Commercial Reference Laboratory Test Recurrence Score on Decision Making in Early-Stage Breast Cancer. 2007; 3(4):182-186.
3. Partin JF, Mamounas EP. et al. Impact of the 21-Gene Recurrence Score Assay Compared With Standard Clinicopathologic Guidelines in Adjuvant Therapy Selection for Node-Negative, Estrogen Receptor-Positive Breast Cancer. 2011 May 3. [Epub ahead of print]
4. J. Albanell, A. Gonzalez, M. Ruiz-Borrego, et al. Prospective transGEICAM study of the impact of the 21-gene Recurrence Score assay and traditional clinicopathological factors on adjuvant clinical decision making in women with estrogen receptor-positive (ER1) node-negative breast cancer 2011 Jun 6. [Epub ahead of print]
5. SS Lo, PB Mumby, J Norton, K Rychlik, J Smerage, J Kash, HK Chew, ER Gaynor, DF Hayes, A Epstein, KS Albain. Prospective Multicenter Study of the Impact of the 21-Gene Recurrence Score Assay on Medical Oncologist and Patient Adjuvant Breast Cancer Treatment Selection. 2010; 28(10):1671-1676.
6. Ruth Oratz, MD, FACP, Benjamin Kim, MD, MPhil, Calvin Chao, MD, Stanley Skrzypczak, MS, Caron Ory, RN, MSN, Roberto Bugarini, DStat, and Michael Broder, MD, FACOG Physician Survey of the Effect of the 21-Gene Recurrence Score Assay Results on Treatment Recommendations for Patients With Lymph Node–Positive, Estrogen Receptor–Positive Breast Cancer 2011; Journal of Oncology Practice 2011.
7. Geffen DB, Abu-Ghanem S, Sion-Vardy N, Braunstein R, Tokar M, Ariad S, Delgado B, Bayme M, Koretz M. The impact of the 21-gene recurrence score assay on decision making about adjuvant chemotherapy in early-stage estrogen-receptor-positive breast cancer in an oncology practice with a unified treatment policy. 2011 Mar 1. [Epub ahead of print]
8. Henry L, Stojadinovic A, Swain SM et al. The influence of a gene expression profile on breast cancer decisions. 2009; 99: 319–323.
9. Cronin M, Mylan P, Dutta D et al. Measurement of Gene Expression in Archival Paraffin-Embedded Tissues. Am J Pathol 2004;164:35-42
10. Cronin M, Sangli C, Liu ML et al. Analytical Validation of the Oncotype DX Genomic Diagnostic Test for Recurrence Prognosis and Therapeutic Response Prediction in Node-Negative, Estrogen Receptor-Positive Breast Cancer. Clin Chem 2007; 53:1084-1091
11. Esteban J, Baker J, Cronin M, et al. Tumor gene expression and prognosis in breast cancer: multi-gene RT-PCR assay of paraffin-embedded tissue. Presented at: 39th Annual Meeting of the American Society of Clinical Oncology; May 31-June 3, 2003; Chicago, IL. Abstract 3416.
12. Paik S, Shak S, Tang G, et al. A multigene assay to predict recurrence of tamoxifen-treated, node-negative breast cancer. N Engl J Med. 2004;351:2817-2826.
13. Habel L, Shak S, Jacobs M, et al. A population-based study of tumor gene expression and risk of breast cancer death among lymph node-negative patients. Breast Cancer Res. 2006;8:R25-R39.
14. Paik S, Tang G, Shak S, et al. Gene expression and benefit of chemotherapy in women with node-negative, estrogen receptor–positive breast cancer. J Clin Oncol. 2006;24:3726-3734.
15. Hornberger J, Chien R. Meta-analysis of the decision impact of the 21-gene breast cancer Recurrence Score® in clinical practice. Presented at: 33rd Annual San Antonio Breast Cancer Symposium; December 8-12, 2010; San Antonio, TX. Poster P2-09-06.
16. Dowsett M, Cuzick J, Wale C, et al. Prediction of risk of distant recurrence using the 21-gene Recurrence Score in node-negative and node-positive postmenopausal patients with breast cancer treated with anastrozole or tamoxifen: a TransATAC Study. J Clin Oncol. 2010;28:1829-1834.
17. Albain K, Barlow W, Shak S, et al. Prognostic and predictive value of the 21-gene recurrence score assay in postmenopausal women with node-positive, oestrogen-receptor-positive breast cancer on chemotherapy: a retrospective analysis of a randomised trial. Lancet Oncol. 2010;11:55-65.
18. Paik S, Shak S, Tang G, et al. Expression of the 21 genes in the Recurrence Score assay and tamoxifen clinical benefit in the NSABP study B-14 of node negative, estrogen receptor positive breast cancer. J Clin Oncol. 2005;23(suppl 16S). Abstract 510.
19. Goldstein L, Gray R, Badve S, et al. Prognostic utility of the 21-gene assay in hormone receptor–positive operable breast cancer compared with classical clinicopathologic features. J Clin Oncol. 2008;26:4063-4071.
20. Cobleigh M, Tabesh B, Bitterman P, et al. Tumor gene expression and prognosis in breast cancer patients with 10 or more positive lymph nodes. Clin Cancer Res. 2005;11:8623-8631.
21. Esteva F, Sahin A, Massimo C, et al. Prognostic role of a multigene reverse transcriptase-PCR assay in patients with node-negative breast cancer not receiving adjuvant systemic therapy. Clin Cancer Res. 2005;11:3315-3319.
22.  Gianni L, Zambetti M, Clark K, et al. Gene expression profiles in paraffin-embedded core biopsy tissue predict response to chemotherapy in women with locally advanced breast cancer. J Clin Oncol. 2005;23:7265-7277.
23. Toi M, Iwata H, Yamanaka T, et al. Clinical significance of the 21-gene signature (Oncotype DX) in hormone receptor-positive early stage primary breast cancer in the Japanese population. Cancer. 2010;116:3112-3118.
24.SABCS 2006 Baehner et al. Abstract #510
25.The 2007 ASCO Breast Cancer Symposium. Abstract #87 & #88
26.Paik S, Shak S, Tang G, et al. A multigene assay to predict recurrence of tamoxifen-treated, node-negative breast cancer. N Engl J Med. 2004;351:2817-2826.
27.Perez EA, et al. J Clin Oncol. 2006;24(19):3032-3038.
28.J Clin Oncol. 2007 Jan 1;25(1):118-45. Epub 2006 Dec 11.
29. Dowsett M, Cuzick J, Wale C, et al. Prediction of risk of distant recurrence using the 21-gene Recurrence Score in node-negative and node-positive postmenopausal patients with breast cancer treated with anastrozole or tamoxifen: a TransATAC Study. J Clin Oncol. 2010;28:1829-1834.
30. Albain K, Barlow W, Shak S, et al. Prognostic and predictive value of the 21-gene recurrence score assay in postmenopausal women with node-positive, oestrogen-receptor-positive breast cancer on chemotherapy: a retrospective analysis of a randomised trial. Lancet Oncol. 2010;11:55-65.

 

American Society of Clinical Oncology (ASCO) et ASCO sont des marques déposées d’ASCO ; National Comprehensive Cancer Network (NCCN) et NCCN sont des marques déposées de NCCN. L'ASCO et le NCCN ne soutiennent aucun traitement ou produit thérapeutique.

Résultats de l’étude prospective TAILORx

Les résultats du groupe d’étude principal de l’étude TAILORx (“The Trial Assigning Individualized Options for Treatment”) ont été publiés dans le journal « The New England Journal of Medicine »

Lire l’article NEJM

TAILORx - Transformation du traitement du cancer du sein

 
REGARDER LA VIDÉO

Commander le Test

Utiliser le portail des médecins pour commander et voir les résultats du test en toute securité.

Demander le Test

Contact

Contactez-Nous
Making cancer care smarter.™
X

Le présent site utilise des cookies. Ces cookies recueillent des informations sur la manière dont les visiteurs utilisent un site Internet, par exemple les pages sur lesquelles ils se rendent le plus souvent, et s’ils reçoivent des messages d’erreurs de pages Web. Ces cookies ne recueillent pas d’informations susceptibles d’identifier un visiteur. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont utilisées uniquement pour améliorer le site Web. En visitant le présent site Internet, vous consentez à ce que nous puissions placer ces types de cookies sur votre appareil.