,

À propos du test

Oncotype DX Breast Recurrence Score

Le test Oncotype DX Breast Recurrence Score® est un test génomique permettant aux femmes à qui l'on a récemment diagnostiqué un cancer du sein négatif au récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2-), positif aux récepteurs hormonaux (RH+), au stade précoce, de comprendre si l'ajout d'une chimiothérapie à l'hormonothérapie pourrait réduire le risque de récidive de leur cancer.1,2,4

Le test Oncotype DX® analyse l'activité de plusieurs gènes liés au cancer dans le tissu de votre tumeur. Comme la tumeur de chaque femme est unique, comprendre la biologie spécifique à votre tumeur peut aider à prendre les décisions en matière de traitement.


Découvrez si vous êtes éligible pour le test

Comprendre les tests génomiques

La génomique est l'étude du comportement d'un ensemble de gènes dans l'environnement de l'organisme. Dans le cadre du cancer du sein, les tests génomiques évaluent le tissu de votre tumeur cancéreuse du sein, afin d'identifier l'activité et l'interaction des gènes qui influencent l'évolution de votre tumeur, y compris dans quelle mesure elle risque de grossir et de se propager. Enfin, les tests génomiques peuvent identifier la probabilité de réponse d'une tumeur à un traitement donné. Tous les tests génomiques pour le cancer du sein ne sont pas identiques. Il est important de comprendre leurs spécificités et de demander s'ils répondent à la question: la chimiothérapie sera-t-elle bénéfique pour moi ou non?

Les études ont montré que la chimiothérapie ne réduit pas le risque de récidive dans la même mesure pour toutes les patientes atteintes d'un cancer du sein1-4. En fait, seule une minorité de patientes présentant un cancer du sein au stade précoce, sans atteinte ganglionnaire, tire un bénéfice considérable de la chimiothérapie1-4, alors qu'une vaste majorité de patientes n'en tire aucun bénéfice et peut éviter ce traitement et les toxicités qui lui sont associées. S'ils ne disposent pas du bon test génomique, les médecins peuvent uniquement estimer la probabilité de récidive du cancer d'une patiente. En ajoutant l'information donnée par un test génomique qui prédit avec certitude le bénéfice de la chimiothérapie, votre médecin peut évaluer plus précisément la probabilité pour une tumeur de répondre à un traitement comme la chimiothérapie.

Comment le test fonctionne

Le test Oncotype DX analyse les gènes dans votre tumeur. Une petite quantité de tissu tumoral est prélevée systématiquement d'un échantillon de biopsie avant ou pendant l'intervention chirurgicale; cela signifie qu'aucune intervention supplémentaire ne sera nécessaire pour obtenir le test Oncotype DX.

Une fois que votre tissu aura été analysé, vous recevrez un résultat Recurrence Score® compris entre 0 et 100.

Un résultat bas signifie qu'il est peu probable que la chimiothérapie réduise le risque de récidive de votre cancer. Un résultat plus élevé signifie que vous avez plus de chances de tirer un bénéfice de la chimiothérapie.


En savoir plus sur les résultats du test

À ce jour, le test Oncotype DX a été utilisé par plus d'un million de patientes partout dans le monde. Beaucoup de femmes ayant reçu des résultats Recurrence Score plus élevés ont pu choisir la chimiothérapie comme traitement susceptible de leur sauver la vie, car elle diminue davantage le risque de récidive du cancer. La majorité des femmes avaient des résultats Recurrence Score bas et ont pu poursuivre efficacement l'hormonothérapie seule en toute confiance, évitant ainsi les effets indésirables inutiles de la chimiothérapie.4-8

Les raisons de faire le test

Le test Oncotype DX est utile pour plusieurs raisons :

  • Il fournit des renseignements que les mesures traditionnelles (caractéristiques cliniques et pathologiques) ne permettent pas d'obtenir sur la biologie de votre tumeur. Sans le test Oncotype DX, les médecins peuvent uniquement estimer la probabilité de récidive du cancer d'une patiente. Le test Oncotype DX fournit des informations individualisées sur la biologie de votre tumeur et le bénéfice potentiel de l'ajout de la chimiothérapie à votre plan de traitement afin de minimiser le risque de récidive de votre cancer.15
  • Il s'agit du seul test ayant prouvé qu'il détermine la réponse à attendre de la chimiothérapie dans le traitement du cancer du sein au stade précoce. Plusieurs études incluant plus de 85 000 patientes ont systématiquement démontré que seul le test Oncotype DX peut prédire si les patientes tireront un bénéfice de la chimiothérapie ou non.1,2,4-8 En conséquence, le test Oncotype DX peut vous aider, vous et votre médecin, à adapter un plan de traitement qui vous convient spécialement, car toutes les patientes atteintes d'un cancer du sein au stade précoce ne tirent pas un bénéfice de la chimiothérapie.
  • Le test Oncotype DX a été validé dans de nombreux essais cliniques et plus d'un million de femmes l'ont utilisé dans le monde. Il est soutenu par des preuves solides et il est inclus dans toutes les recommandations majeures en matière de traitement du cancer du sein, y compris dans celles du Consensus international pour le cancer du sein de Saint-Gall et dans celles de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO), ainsi que dans celles de la Société américaine d'oncologie clinique (ASCO®) et du réseau National Comprehensive Cancer Network (NCCN®) aux États-Unis9,12-14. De plus, d'importants organismes d'évaluation des technologies de la santé comme l'Institut national pour la santé et l'excellence des soins (NICE) au Royaume-Uni et l'Institut allemand pour la qualité et l'efficacité dans les soins de santé (IQWiG) ont reconnu la valeur unique du test Oncotype DX.10-11

En savoir plus ici

RÉFÉRENCES
  1. Paik et al. N Engl J Med. 2006.
  2. Albain et al. Lancet Oncol. 2010.
  3. Early Breast Cancer Trialists’ Collaborative Group (EBCTCG) et al. Lancet. 2012.
  4. Sparano et al. N Engl J Med. 2018.
  5. Nitz et al, Breast Cancer Res Treat 2017.
  6. Stemmer npj Breast Cancer 2017 3:32 and 3:33.
  7. Petkov et al. npj Breast Cancer. 2016.
  8. Roberts et al. Breast Cancer Res Treat. 2017.
  9. Directives NCCN. V3. 2021.
  10. Communiqué de presse de l'IQWiG, septembre 2018.
  11. NICE 2018.
  12. Burstein et al. Ann Oncol. 2019.
  13. Andre et al. J Clin Oncol. 2019.
  14. Cardoso et al. Ann Oncol. 2019.
  15. Paik et al. N Engl J Med. 2004.
Making cancer care smarter.™