Oncotype DX Breast Recurrence Score

Que disent les principales recommandations cliniques sur le test Oncotype DX®?

Le test Oncotype DX est un test d'expression multigénique utilisé dans le cancer du sein figurant dans quatre des principales lignes directrices cliniques. Il figure en effet dans les lignes directrices du National Comprehensive Cancer Network® (NCCN®), de l’American Society of Clinical Oncology® (ASCO®), du consensus de St Gallen et de l’European Society for Medical Oncology® (ESMO®). Selon ces quatre lignes directrices, le test Oncotype DX pour le cancer du sein est une option permettant de prédire si certaines patientes tireront un avantage de la chimiothérapie.

NCCN

« L'analyse rétrospective de deux essais (NSABP B‑14 et B‑20) conduits avec des femmes ayant un cancer du sein invasif avec des récepteurs aux estrogènes positifs et sans atteinte ganglionnaire axillaire a montré que ce test permet de quantifier le risque de récidive comme une variable continue (par exemple, score de récidive Oncotype DX). Il permet également d'estimer la réponse au tamoxifène et à la chimiothérapie par CMF ou méthotrexate/5‑fluorouracil/leuvovorin. »

NCCN Clinical Practice Guidelines in Oncology™ (Directives de pratique clinique en oncologie du NCCN™): Cancer du sein (Version 2.2011) http://www.nccn.org (consulté le 29/09/2011).

ASCO

Le test Oncotype DX peut être utilisé chez les patientes atteintes d’un cancer du sein RE+, N- nouvellement diagnostiqué pour prédire le risque de récidive. Il peut également être utilisé pour identifier les patientes qui pourraient être traitées avec succès par hormonothérapie et qui pourraient ne pas avoir besoin d'une chimiothérapie adjuvante. « Il a été suggéré que la chimiothérapie adjuvante pourrait être épargnée aux patientes traitées par hormonothérapie ayant un excellent pronostic. »

Harris L, Fritsche H, Mennel R, et al. American Society of Clinical Oncology 2007 update of recommendations for the use of tumor markers in breast cancer. J Clin Oncol. 2007;25:5287-5312.

Pour consulter ces lignes directrices, cliquez-ici.

St Gallen

Le comité d'experts de la 12e conférence internationale sur le cancer du sein qui s'est tenue à St Gallen (2011) considère que le test Oncotype DX est un test d'expression multigénique permettant de prédire les avantages de la chimiothérapie chez les patientes présentant un cancer du sein invasif avec des récepteurs aux estrogènes positifs et HER2 négatif. D'après les lignes directrices actuelles, même s'il existe plusieurs tests fournissant des informations pronostiques, lorsque subsiste une incertitude, Oncotype DX est considéré comme le test d'expression multigénique qui « peut également être utilisé, chaque fois que possible, pour estimer la réponse à la chimiothérapie » en présence d'un cancer du sein avec des récepteurs aux estrogènes positifs. Les 51 membres du comité d'experts international de St Gallen ont conclu que les résultats d'Oncotype DX « pourraient indiquer un bon pronostic ce qui pourrait conduire le médecin à décider que la chimiothérapie n'est pas nécessaire » dans certains cas

 

Goldhirsch A, Winer E.P., Coates A, Gelber R.D., Piccart-Gebhart M.,Thürlimann B., Senn H-J, and Panel members. Personalizing the treatment of women with early breast cancer: highlights of the St Gallen International Expert Consensus on the Primary Therapy of Early Breast Cancer 2013. Ann Oncol 2013;
24(9):2206-23.

Société européenne d'oncologie médicale (ESMO)

L'ESMO reconnait que le score de récidive du test Oncotype DX est un outil diagnostique utile pour obtenir des informations pronostiques et/ou prédictives supplémentaires complétant l’évaluation de la maladie et permettant de prédire la réponse à une chimiothérapie adjuvante, notamment chez les patientes atteintes d’un cancer du sein RE+ au stade précoce.

Senkus E., Kyriakides S., Penault-Llorca F., et al. Primary Breast Cancer: ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment and follow up. Ann Oncol2013; 24: vi7-vi23.

Information complémentaire aux marqueurs classiques

Les résultats du Recurrence Score® du test Oncotype DX® fournissent une information complémentaire sur la biologie de la tumeur par rapport aux mesures classiques, tel l’âge de la patiente, la taille de la tumeur, son grade, Ki-67 et le statut RE1-10

L'âge de la patiente et la taille de la tumeur ne permettent pas de prédire le résultat du Recurrence Score

 NSABP Patient Age

La taille de la tumeur ne permet pas de prédire le résultat du Recurrence Score

Clinical Tumor
 

NSABP B-20
Analyse prospective sur des tissus archivés de 651 patientes atteintes d'un cancer du sein invasif RE-positif, sans envahissement ganglionnaire, traitées par tamoxifène ou une association de tamoxifène et CMF/MF. Environ 45 % des patientes avaient moins de 50 ans, les deux tiers des tumeurs mesuraient ≤ 2,0 cm et 20 % des tumeurs étaient RP-négatives.

Le grade de la tumeur ne permet pas de prédire le résultat du Recurrence Score

Le test Oncotype DX révèle une information essentielle qui fait modifier les décisions thérapeutiques1

Critical Information

Les résultats élevés et faibles du Recurrence Score reflétant différentes biologies tumorales intrinsèques, permettent aux médecins de prendre des décisions basées sur la maladie sous-jacente.

Combiner l’âge de la patiente, le grade et la taille de la tumeur ne permet pas de prédire le résultat Recurrence Score1

 Oncotype DX Graph


 

L'étude a inclus 1 864 patientes RE+, HER2- sans envahissement ganglionnaire des services de santé Clalit et Maccabi, en Israël

L'Oncotype DX permet d’obtenir un résultat Recurrence Score personnalisé qui ne peut pas être prédit à l’aide des marqueurs cliniques et pathologiques traditionnels, seuls ou combinés1

Ki-67 ne permet pas de prédire le résultat du Recurrence Score6

 Distribution Recurrence Score
* L’étude de phase III Plan B du West German Study Group (WSG) a évalué prospectivement les résultats du Recurrence Score chez 2 448 patientes ayant un cancer du sein invasif avec des récepteurs hormonaux positifs. L’évaluation du Ki‑67 a été realisée par IHC dans un laboratoire centralisé.

  • Il y a une large distribution des résultats des Recurrence Score pour différentes valeurs seuils du Ki‑67. Il y a seulement une modeste corrélation entre le résultat du Recurrence Score et le Ki‑67 (rs = 0,374; P < 0,001).6,7  
  • Le résultat du Recurrence Score ne peut pas être prédit par le Ki‑67.
  • Actuellement, l'utilisation clinique du Ki‑67 dans les cancers du sein invasifs au stade précoce est limitée par le manque de reproductibilité et de standardisation.8,9

 Sous-types intrinsèques

Une RT-PCR quantitative fournit plus d’informations que les mesures classiques.9,10

Gene Expression
 

*Plus de 99 % de ces cas sont négatifs pour les récepteurs de progestérone, rarement fortement positifs.

 

L’étude incluait 100 000 échantillons de tumeur de cancer du sein invasif examinés par le laboratoire Genomic Health® de juillet 2005 à mai 2009. L’expression quantitative de chaque gène a été mesurée par le test Oncotype DX sur une échelle de 0 à 15, relativement aux gènes de référence.
  • La RT‑PCR quantitative permet d’identifier un continuum dans l’expression des gènes.10
  • Il est possible de distinguer 3 groupes : HER2-positif, RE-positif/HER2-négatif, et un groupe triple négatif.10
    • Chaque groupe contenait une large répartition d’expressions et d’hétérogénéité ne pouvant pas forcément être détectées par des méthodes binaires.

Dans une analyse multivariée de mesures clinicopathologiques issues de NSABP B‑20, le résultat Recurrence Score du test Oncotype DX était le principal élément prédictif des bénéfices de la chimiothérapie chez les patientes sans envahissement ganglionnaire.1

REFERENCES:
1. Paik S, Tang G, Shak S, et al. Gene expression and benefit of chemotherapy in women with node-negative, oestrogen receptor–positive breast cancer. J Clin Oncol.2006;24:3726-3734.
2. Paik S, Shak S, Tang G, et al. A multigene assay to predict recurrence of tamoxifen-treated, node-negative breast cancer. N Engl J Med. 2004;351:2817-2826.
3. Habel L, Shak S, Jacobs M, et al. A population-based study of tumour gene expression and risk of breast cancer death among lymph node-negative patients. Breast Cancer Res.2006;8:R25-R39.
4. Shak S, Baehner F, Stein M, et al. Quantitative gene expression analysis in a large cohort of oestrogen-receptor positive breast cancers: characterisation of the tumour profiles in younger patients (≤40 years) and in older patients (≥≥70 years). Presented at: 33rd Annual San Antonio Breast Cancer Symposium; December 8-12, 2010; San Antonio, TX. Poster P3-10-01.
5. Liebermann N, Baehner FL, Soussan-Gutman L. Evaluation of Recurrence Score and traditional clinicopathologic assessments in a large oestrogen receptor-positive, lymph node-negative patient cohort. [ASCO abstract 632]. J Clin Oncol. 2011;29(suppl).
6. Abstract #552. Gluz O, Kreipe HH, Christgen M, et al. Prospective comparison of recurrence score and independent central pathology assessment of prognostic tools in early breast cancer (BC): focus on HER2, ER, PR, Ki-67 results from the phase III WSG-Plan B trial. Poster presented at: American Society for Clinical Oncology Annual Meeting; June 2012; Chicago, IL.
7. Data on File. Genomic Health, Inc. Redwood City, CA.
8. Harris L, Fritsche H, Mennel R, et al. American Society of Clinical Oncology 2007 update of recommendations for the use of tumour markers in breast cancer. J Clin Oncol. 2007;25(33):5287-5312.
9. Baehner F, Watson D, Anderson J, et al. Quantitative gene expression by RT-PCR in the special histologic subtypes of oestrogen receptor positive invasive breast cancer. Presented at: 99th Annual Meeting of United States & Canadian Academy of Pathology; March 20-26, 2010; Washington, DC. Abstract 150.
10. Shak S, Baehner F, Palmer G, Ballard J, Baker J, Watson D. Subtypes of breast cancer defined by standardised quantitative RT-PCR analysis of 10,618 tumours. Presented at: 29th Annual San Antonio Breast Cancer Symposium; December 14-18, 2006; San Antonio, TX. Abstract 6118.

NCCN est une marque de commerce enregistrée du National Comprehensive Cancer Network; ASCO est une marque de commerce enregistrée de l’American Society of Clinical Oncology. ESMO est une marque de commerce de l’European Society of Medical Oncology. St Gallen, ESMO, NCCN, et ASCO n’endossent aucun produit de traitement particulier.

Contactez-nous

Contactez

Contectez-Nous
Making cancer care smarter.™
X

Ce site utilise des cookies. Ces cookies recueillent des informations sur la manière dont les visiteurs utilisent un site Internet, par exemple les pages les plus visitées ou la réception de messages d’erreur émis par les pages web. Ces cookies ne recueillent pas d’informations permettant d’identifier le visiteur. Toutes les informations collectées par ces cookies servent uniquement à améliorer le site Internet. En poursuivant votre visite sur ce site Internet, vous acceptez que de tels cookies soient installés sur votre terminal. Pour de plus amples informations, veuillez lire notre politique de confidentialité.