,

À propos du test

Destiné aux patientes qui ont récemment reçu un diagnostic de cancer du sein positif aux récepteurs hormonaux (RH+), négatif au récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2-), au stade précoce, le test Oncotype DX Breast Recurrence Score® est un test génomique qui fournit des renseignements sur les sujets suivants:1,2,3

  • le risque de récidive du cancer du sein
  • la probabilité que la chimiothérapie soit bénéfique ou non.

Le test Oncotype DX® analyse l'activité de plusieurs gènes liés au cancer dans le tissu de votre tumeur. Comme la tumeur de chaque femme est unique, comprendre la biologie de votre tumeur en particulier peut vous aider et aider votre médecin à personnaliser votre plan de traitement. Découvrez si vous êtes éligible pour le test.

Comprendre les tests génomiques

Une fois que vous souffrez d'un cancer, l'activité et l'interaction de certains gènes dans les tissus de votre tumeur influencent le comportement de cette dernière, notamment sa croissance et sa propagation. Le test du cancer du sein Oncotype DX est un test génomique qui peut aider à prédire l'agressivité de votre tumeur et si vous bénéficierez d'une chimiothérapie ou non.1,2,3

Comment le test fonctionne

Le test Oncotype DX analyse les gènes dans votre tumeur. Une petite quantité de tissu tumoral est prélevée systématiquement d'un échantillon de biopsie avant ou pendant l'intervention chirurgicale; cela signifie qu'aucune intervention supplémentaire ne sera nécessaire pour obtenir le test Oncotype DX.

Une fois que votre tissu aura été analysé, vous recevrez un résultat Recurrence Score® compris entre 0 et 100.

Un score peu élevé signifie que votre cancer est moins susceptible de réapparaître et la chimiothérapie vous sera moins bénéfique. Un score plus élevé signifie que votre cancer est plus susceptible de réapparaître et la chimiothérapie est plus susceptible de vous être bénéfique.1,2,3 En savoir plus sur les résultats du test.

À ce jour, le test Oncotype DX a été utilisé par plus d'un million de patientes partout dans le monde. Un grand nombre de femmes ayant reçu des résultats Recurrence Score plus élevés ont pu choisir la chimiothérapie comme traitement susceptible de leur sauver la vie. La majorité des femmes qui avaient des résultats Recurrence Score moins élevés ont pu poursuivre efficacement l'hormonothérapie seule en toute confiance et éviter les effets indésirables inutiles de la chimiothérapie.4-7

Comment puis-je avoir accès au test au Canada?

Le test Oncotype DX est disponible au Canada depuis la fin de l’année 2007 et, à ce jour, plus de 45 000 Canadiennes en ont bénéficé. Toutes les provinces canadiennes (Colombie britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Québec, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve) prennent actuellement en charge le test Oncotype DX pour le cancer du sein sans atteinte ganglionnaire. Les frais de ce test sont également couverts pour les patientes avec atteinte ganglionnaire (1-3 ganglions) en Colombie britannique, Saskatchewan, au Manitoba, Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve. Les patientes ont également la possibilité de payer elles-mêmes ce test s’il n’est pas couvert dans leur province ou si elles ne répondent pas aux critères spécifiques établis par leur province.

Les raisons de faire le test

Il y a plusieurs raisons de faire réaliser le test Oncotype DX :

  • Il fournit des renseignements que les mesures traditionnelles (caractéristiques cliniques et pathologiques) ne permettent pas d'obtenir sur la biologie de votre tumeur. Sans le test Oncotype DX, les médecins peuvent uniquement estimer la probabilité de récidive du cancer d'une patiente. Le test Oncotype DX fournit des informations individualisées sur la biologie de votre tumeur et le bénéfice potentiel de l'ajout de la chimiothérapie à votre plan de traitement afin de minimiser le risque de récidive de votre cancer. 1,2,3
  • Il est inclus dans toutes les directives majeures en matière de traitement du cancer du sein, y compris dans celles du réseau National Comprehensive Cancer Network (NCCN®), de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO®), du Consensus international pour le cancer du sein de Saint-Gallen et dans celles de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO).8-11

En savoir plus ici.

RÉFÉRENCES
  1. Paik et al. N Engl J Med. 2006.
  2. Albain et al. Lancet Oncol. 2010.
  3. Sparano et al. N Engl J Med. 2018.
  4. Nitz et al, Breast Cancer Res Treat 2017
  5. Stemmer npj Breast Cancer 2017 3:32 and 3:33
  6. Petkov et al. npj Breast Cancer. 2016.
  7. Roberts et al. Breast Cancer Res Treat. 2017
  8. Directives NCCN . 02.2020.
  9. Burstein et al. Ann Oncol. 2019.
  10. Andre et al. J Clin Oncol. 2019.
  11. Cardoso et al. Ann Oncol. 2019.
Making cancer care smarter.™